« On ne peut pas faire un compromis avec soi-même, ce serait trop facile »

Wilfried N°13 – Automne 2020
vendredi 16 octobre, 2020

Les années Dehaene, les négociations de l’été dernier avec le PS, la « méthode bicéphale », la prochaine réforme de l’État, l’avenir de Bruxelles… Le président de la N-VA entend jouer un rôle stratégique dans la transformation du pays. Il l’explique à « Wilfried ».

 

Tom Van Grieken : « Notre horizon, c’est 2024 »

jeudi 15 octobre, 2020

Durant la pandémie, l’extrême droite séparatiste continue d’avancer ses pions. Juste avant le confinement, un sondage donnait le Vlaams Belang à 27,3 % des intentions de vote, désormais loin devant la N-VA (20,7 %). Une remontée franchement inattendue pour un parti laissé pour mort en 2014, quand un jeune publicitaire du nom de Tom Van Grieken l’a repris en main. D’habiles et provocantes campagnes de marketing en ligne plus tard, voilà le Vlaams Belang en position de force, malgré le cordon sanitaire, et Tom Van Grieken de réclamer sa place sur le podium politique. C’est compter sans la crise multiforme qui ne fait que commencer, et qui pourrait tout aussi bien perturber les plans de l’extrême droite qu’accélérer la réalisation de ses desseins.

La Belgique de Zakia Khattabi (Ecolo)

Wilfried N°13 – Automne 2020
jeudi 15 octobre, 2020

Triptyque national, deuxième volet. Et un deuxième scoop : la nouvelle ministre fédérale de l’Environnement plaide pour un référendum sur l’indépendance de la Belgique, ce pays auquel elle estime devoir beaucoup.

Belgian Fight Club

Wilfried N°13 – Automne 2020
jeudi 15 octobre, 2020

La politique peut être violente, même en Belgique. Attention, cette rubrique ne convient pas aux moins de 16 ans.

La Belgique de Raoul Hedebouw (PTB)

Wilfried N°13 – Automne 2020
jeudi 15 octobre, 2020

Triptyque national, troisième volet. Pas de scoop, mais un cours de cuisine : d’après le gouailleur en chef des communistes, le bilinguisme, c’est la petite sauce aux oignons belges.

« Les femmes politiques ne sont pas des mauviettes »

Wilfried N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

De la Wallonie, où Gwendolyn Rutten a vécu plusieurs années, elle apprécie la générosité, la franchise de Paul Magnette et Georges-Louis Bouchez, l’égalité des chances offerte sans complexe. Sur la Flandre, où elle est née et où elle vit, elle jette en revanche un œil de plus en plus vigilant depuis un certain dimanche noir de 2019. Gwendolyn Rutten vient de raccrocher après huit années à la présidence du parti libéral flamand. Le temps l’a adoucie, dit-elle. Elle se sent sociale, rêve d’une politique qui ose le doute et l’honnêteté, veut exercer un pouvoir affranchi de tout titre. L’amorce d’une renaissance?

François Schreuer, le lanceur d’alerte ignoré

Wilfried N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

Il pressentait le danger d’une pandémie dévastatrice quand tout le monde parlait encore de grippe. Visionnaire ou alarmiste ? La question se pose souvent lorsque François Schreuer, conseiller communal rouge-vert à Liège, interlocuteur écouté des décideurs politiques wallons, prend position sur l’actualité. Ce qu’il fait plus ou moins tous les jours : entre la nonchalance de Maggie De Block, le nouveau tram liégeois, la dévastation des paysages de Wallonie et le « België barst » flamand, il y en a des choses, à commenter. Rencontre avec un supporter de Bernie Sanders, casquette de son mentor sur la tête.

Marie-Hélène Ska : « La paresse intellectuelle est en régression »

Wilfried N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

Malgré un langage plus feutré que jadis, on la dit encore parfois cassante. Secrétaire générale de la CSC, la confédération des syndicats chrétiens, Marie-Hélène Ska doit-elle ce caractère bien trempé à sa jeunesse dans les sillons du monde agricole, ou est-ce là une saine réaction face à un monde injuste ? De la violence institutionnelle révélée par la crise sanitaire au marketing électoral du PS et d’Ecolo, en passant par l’entre-soi de ministres de droite déconnectés, c’est qu’il y en a des raisons de muscler ses indignations. Quelques-unes, aussi, après la pandémie, d’espérer des lendemains meilleurs.

Nathalie Skowronek : « L’obligation de mourir seul m’a rappelé Antigone »

Wilfried N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

Plus ambitieux que le dîner idéal, plus excitant que le questionnaire de Proust : Wilfried propose à une personnalité de rêver son gouvernement idéal. Cet été, c’est Nathalie Skowronek qui s’y colle. L’auteure des romans « Karen et moi » et « La carte des regrets », lauréate  du prix de littérature 2020 de l’Union européenne, nous soumet un seize de base presque exclusivement féminin. Avec, quand même, un garçon, parce que bon, « il en faut bien un ».

Les enfants du monde d’après : jeunes esprits en cage

Wilfried N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

Pendant deux mois, ils ont vécu le scénario de ces huis-clos familiaux à l’ambiance oppressante. Avec un dénouement heureux : les enfants peuvent à présent, « piano piano », reconquérir les dehors, retrouver leurs amis et, pour certains, le chemin de l’école. Au moment où les murs tombent, ils dévoilent leurs blessures laissées par l’enfermement, les leçons qu’ils en tirent pour ce futur qui leur appartient. Tournée des chaumières, de Forest à Jupille.