Députées mères, l’épuisant cumul

N°14 / Hiver 2020
Journaliste Sophie Mignon
Illustratrice Florence Wojtyczka

Au fond, personne ne sait comment faire. Être parent et travailler. Quelle présence à la maison et au bureau ? Comment affronter les imprévus ? Le petit dernier qu’il faut aller rechercher dare-dare à la crèche ? Et cette réunion tardive qui s’est ajoutée au planning ? La vie de parent, c’est galère. Les politiques, hommes et femmes, n’échappent pas à ses turbulences. Mais comment change-t-on des couches quand on gouverne un pays ? Comment gère-t-on les devoirs, le souper et les bains quand on est ministre ou parlementaire ? Quelques réponses et une flopée de doutes.

Il y a d’abord l’envie d’avoir un enfant. « J’avais 34 ans. J’avais le sentiment d’avoir renoncé à beaucoup de choses pour la politique : je n’avais pas de famille, j’avais eu des relations qui avaient échoué et des amitiés qui s’étaient délitées. Ma vie privée était en retard. De plus en plus, je sentais une certaine panique à l’idée que j’étais presque trop vieille pour avoir un enfant. Mais je me disais que ça faisait partie du jeu, de consentir à ce genre de sacrifices… » Après des années d’engagement intense, Soetkin Hoessen est candidate Groen aux élections de

Cet article est réservé à nos abonnés

Wilfried N°14 - Péplum belge


Éditions précédentes
Hors-série 2023
Paroles de Belges
N°24
Au pays des dimanches noirs
N°23
Belgique Vagabonde
Newsletter

Le magazine qui raconte la Belgique par emails