« On ne peut pas faire un compromis avec soi-même, ce serait trop facile »

Wilfried N°13 – Automne 2020
vendredi 16 octobre, 2020

Les années Dehaene, les négociations de l’été dernier avec le PS, la « méthode bicéphale », la prochaine réforme de l’État, l’avenir de Bruxelles… Le président de la N-VA entend jouer un rôle stratégique dans la transformation du pays. Il l’explique à « Wilfried ».

 

Tom Van Grieken : « Notre horizon, c’est 2024 »

jeudi 15 octobre, 2020

Durant la pandémie, l’extrême droite séparatiste continue d’avancer ses pions. Juste avant le confinement, un sondage donnait le Vlaams Belang à 27,3 % des intentions de vote, désormais loin devant la N-VA (20,7 %). Une remontée franchement inattendue pour un parti laissé pour mort en 2014, quand un jeune publicitaire du nom de Tom Van Grieken l’a repris en main. D’habiles et provocantes campagnes de marketing en ligne plus tard, voilà le Vlaams Belang en position de force, malgré le cordon sanitaire, et Tom Van Grieken de réclamer sa place sur le podium politique. C’est compter sans la crise multiforme qui ne fait que commencer, et qui pourrait tout aussi bien perturber les plans de l’extrême droite qu’accélérer la réalisation de ses desseins.

La Belgique de Zakia Khattabi (Ecolo)

Wilfried N°13 – Automne 2020
jeudi 15 octobre, 2020

Triptyque national, deuxième volet. Et un deuxième scoop : la nouvelle ministre fédérale de l’Environnement plaide pour un référendum sur l’indépendance de la Belgique, ce pays auquel elle estime devoir beaucoup.

Belgian Fight Club

Wilfried N°13 – Automne 2020
jeudi 15 octobre, 2020

La politique peut être violente, même en Belgique. Attention, cette rubrique ne convient pas aux moins de 16 ans.

La Belgique de Raoul Hedebouw (PTB)

Wilfried N°13 – Automne 2020
jeudi 15 octobre, 2020

Triptyque national, troisième volet. Pas de scoop, mais un cours de cuisine : d’après le gouailleur en chef des communistes, le bilinguisme, c’est la petite sauce aux oignons belges.

« Les femmes politiques ne sont pas des mauviettes »

Wilfried N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

De la Wallonie, où Gwendolyn Rutten a vécu plusieurs années, elle apprécie la générosité, la franchise de Paul Magnette et Georges-Louis Bouchez, l’égalité des chances offerte sans complexe. Sur la Flandre, où elle est née et où elle vit, elle jette en revanche un œil de plus en plus vigilant depuis un certain dimanche noir de 2019. Gwendolyn Rutten vient de raccrocher après huit années à la présidence du parti libéral flamand. Le temps l’a adoucie, dit-elle. Elle se sent sociale, rêve d’une politique qui ose le doute et l’honnêteté, veut exercer un pouvoir affranchi de tout titre. L’amorce d’une renaissance?

Paul Magnette : « C’est un drôle de terme, le féminisme »

Wilfried N° 11 – Printemps 2020
mercredi 1 avril, 2020

En 2019, on était plus chauds que le climat. En 2020, on se lève et on se casse. De l’affaire Polanski à la loi sur l’IVG, du féminicide à l’intersectionnalité, Wilfried a voulu cerner la ligne politique défendue par le président du plus grand parti belge francophone sur le sujet incontournable de l’année : les droits des femmes et les violences qui leur sont faites. Où l’on apprend que le bourgmestre de Charleroi envisageait la construction d’un centre de prostitution, que Pasolini se souvenait de sa vie intra-utérine et que la lutte des classes, quand même, il y a des limites.

Et le cordon sanitaire ? « Quand le mal est caché, c’est parfois encore plus grave »

Wilfried N° 11 – Printemps 2020
mercredi 1 avril, 2020

Jusqu’à ces jours incertains du printemps 2020, en Belgique, on confina principalement l’extrême droite flamande. Né en 1989, le concept de cordon sanitaire entendait de façon très effective la maintenir à distance afin d’éviter une contamination du reste du monde politique. Les écologistes Jos Geysels et Marcel Cheron se souviennent de la mise en place de ce dispositif qui, trente ans plus tard, n’a toujours pas réussi le pari de l’immunité collective.

Tom Van Grieken : « Notre horizon, c’est 2024 »

Wilfried N° 11 – Printemps 2020
mercredi 1 avril, 2020

Durant la pandémie, l’extrême droite séparatiste continue d’avancer ses pions. Juste avant le confinement, un sondage donnait le Vlaams Belang à 27,3 % des intentions de vote, désormais loin devant la N-VA (20,7 %). Une remontée franchement inattendue pour un parti laissé pour mort en 2014, quand un jeune publicitaire du nom de Tom Van Grieken l’a repris en main. D’habiles et provocantes campagnes de marketing en ligne plus tard, voilà le Vlaams Belang en position de force, malgré le cordon sanitaire, et Tom Van Grieken de réclamer sa place sur le podium politique. C’est compter sans la crise multiforme qui ne fait que commencer, et qui pourrait tout aussi bien perturber les plans de l’extrême droite qu’accélérer la réalisation de ses desseins.

Jean-Claude Van Cauwenberghe : « Le Wallon, pour qu’il redevienne wallon, il doit recevoir un coup de pied au cul »

Wilfried N° 10 Hiver 2020
mercredi 1 janvier, 2020

Quand Jean-Claude Van Cauwenberghe ouvre l’album à souvenirs, c’est un abrégé d’histoire politique qui se donne à lire. C’est que l’ancien ministre-président wallon a presque tout vu, tout vécu depuis un demi-siècle : le déclin industriel wallon, les colères froides de Spitaels, les colères chaudes de Cools, les réformes de l’État âprement négociées avec les Flamands, la transition royale entre Baudouin et Albert, l’infortune de Spitaels, l’assassinat de Cools... Et bien sûr les affaires carolos de 2005, qui ont bien failli le mener en prison et signer l’arrêt de mort du Parti socialiste.